Je suis adhérente au syndicat SUB-H et je respecte leur code déontologique : charte complète https://sup-h.org/code-de-deontologie/

Cadre éthique et déontologique 

– Le respect de la confidentialité de la thérapie.
– Responsabilité envers ses clients, ses patients, sujets.
– Entraide, soutien envers ses confrères et/ou co-superviseur.
– Ecoute et bienveillance
– Mise à jour de ses connaissances
– Révisions ou formations continues, supervision avec un formateur ou une personne plus expérimentée et co-vision entre thérapeutes de niveau d’étude équivalent.
– Mise en place de thérapies ou pratiques efficientes.
Dans le cas où la thérapie ne serait pas suffisamment adaptée à la personne :
– S’engager à mettre en place des outils maîtrisés, efficients et utiles pour la personne.
– S’engager à ne pas aller au-delà de notre champ d’action, nos champs de compétence et en informer en temps utile le client afin de l’orienter vers un confère plus expérimenté (un professionnel de la santé ou un superviseur ayant des savoirs et/ou des outils plus adaptés et plus spécifiques).
– S’engager à comprendre les objectifs, les demandes des clients en toute impartialité.

Les valeurs fondamentales d’engagement
Respecter les droits des clients
Protéger la sécurité des clients
Soulager la détresse et la souffrance
Aider la personne à se construire ou à se reconstruire
Accéder à l’expertise pour traiter des cas spécifiques
Accepter la diversité des expériences humaines
Valoriser les spécificités professionnelles
Encourager les diversités culturelles
Réaliser une séance de qualité
Améliorer ses propres connaissances théoriques et pratiques

Les principes éthiques et mise en avant de la responsabilité personnelle
Informer des principes afin de pouvoir affirmer son engagement éthique. Lorsque l’éthique est prédéfinie, l’action peut se mettre en œuvre plus facilement.
– Etudes des principes éthiques.
– Prédominance de certains principes éthiques.
– Peuvent rester éthiques certains principes controversés.
L’obligation d’un praticien est d’étudier l’ensemble des cas de figures afin d’intervenir dans la thérapie de la manière la plus appropriée.
– Respecter la confiance que le client place en nous et respecter les ententes dans la mesure où les objectifs du sujet sont réalistes et réalisables.
– Respecter la notion de confidentialité (concernant les objectifs personnels).
– Respecter le droit du client à l’autonomie et développer la capacité d’un client à être autonome. Le principe de l’autonomie s’oppose à la notion de contrôle des clients, ce qui les amènerait à agir dans un sens contraire à leurs souhaits. L’obligation d’agir dans les meilleurs intérêts du client apparaît d’autant plus lorsque l’on travaille avec des clients dont la capacité d’autonomie est diminuée en raison du manque de maturité, le manque de compréhension, une détresse extrême, perturbation grave ou tout autre défaillance psychologique.

– Garantir la validité des services offerts.
– Garantir que le client soit suffisamment informé.
– Rappeler que le client doit être engagé dans la séance en étant volontaire et participatif.
– Protéger la vie privée et informer le client à l’avance et des qu’il est souhaitable des conflits d’intérêts éventuels.
– Avertir des conséquences d’une pratique. En thérapie c’est avertir le client de tout les cas envisageables en fonction de ses choix.
– S’engager à placer le client comme l’élément central de la pratique.
– S’engager à assurer le bien-être du client.
– Agir avec bienveillance en tenant le client informé des meilleures éventualités.
– S’engager à travailler strictement dans son cadre de compétences.
– Proposer des séances adaptées à ses clients.
– Veiller à ce que les objectifs du client soient réalisables.
– Quantifier les résultats obtenus et les progrès suite aux interventions pratiques (supervisions régulières en vue d’améliorer sa pratique).
– Rester performant dans sa pratique par une mise à jour régulière (formation professionnelle continue).
– Eviter de porter atteinte au client par des actes abusifs tels que abus financiers ou relationnels.
– Prévenir des cas d’arrêts possibles des séances en cas d’incapacité physique ou mentale pour les 2 parties. Dans le cas d’arrêts engagés par le praticien même si ils sont involontaires, le praticien a une responsabilité éthique qui l’oblige à orienter le sujet vers les meilleurs soins possibles.
– Traiter équitablement tous les clients. Un esprit équitable se doit d’agir sans discrimination personnelle ou sociale.
– Les praticiens ont le devoir de garantir des services accessibles et appropriés.
– Le respect de soi, la connaissance de soi et de ses capacités implique une recherche de conseils et/ou de thérapie et/ou de formations professionnelles pour sa propre progression professionnelle et personnelle.
– Les qualités morales du praticien sont extrêmement prises en considération. Il est fondamental que ces qualités personnelles fassent partie intégrante du praticien. Il est appréciable quelles fassent partie intégrante des valeurs du praticien, de son engagement personnel. Toutes qualités morales sont des gages de confiance.
Sincérité : Sous-tend une congruence entre les paroles et les actes.
Intégrité : Engagement moral envers les autres. L’intégrité sous-tend honnêteté, droiture et cohérence.
Respect : Estime personnelle et estime et compréhension des autres.
Humilité : Capacité à évaluer avec justesse ses forces et ses faiblesses.
Compétence : Déploiement des connaissances théoriques et pratiques.
Sagesse : Réflexion sur le déploiement de sa propre pratique.

J’ai souscrit un contrat de médiation auprès de NNET conso : 

 MÉDIATION DE LA CONSOMMATION
Conformément aux dispositions des articles L 611-1 et R 612-1 et suivants du Code de la Consommation concernant le règlement amiable des litiges : Lorsque le consommateur a adressé une réclamation écrite au professionnel et qu’il n’a pas obtenu satisfaction ou de réponse dans un délai de deux mois, il peut soumettre gratuitement sa réclamation au médiateur de la consommation. Le médiateur doit être saisi dans le délai maximal d’un an à compter de la réclamation initiale.
Le médiateur MCP MEDIATION peut être saisi directement en ligne à l’adresse suivante : www.mcpmediation.org
ou par courrier MÉDIATION DE LA CONSOMMATION & PATRIMOINE – 12 Square Desnouettes – 75015 PARIS

Mon numéro de siret est le 88007275600013